Pont De Sainte NéomayePont De Sainte Néomaye Copy 1
©Pont De Sainte Néomaye |Samuel Zwarteveen
Sainte‑NéomayeL’ancienne route royale

Sainte‑Néomaye

À l’ouest de Saint-Maixent-l’École, la commune de Sainte-Néomaye occupe un coteau en surplomb des vallées de la Sèvre Niortaise et de l’Hermitain. Située sur la route royale qui connaissait une activité de transport des marchandises importante, Sainte-Néomaye était réputée pour la tenue de ses foires aux mules dès le Xe siècle et de façon intense jusqu’au XVIIIe siècle.

Un héritage patrimonial lié à l’élevage et au commerce

La vallée de la Sèvre Niortaise était un haut lieu de production des mules et mulets du Poitou exportés dans le monde entier et particulièrement dans le sud de l’Europe. Mules et mulets du Poitou sont le produit de la fécondation de juments mulassières poitevines par les baudets du Poitou. Ils sont, par excellence, des animaux de trait des routes montagneuses. Sur l’ancien champ de foire, on comptait au moins 5 auberges en activité jusqu’au XIXe siècle. On aperçoit encore de nos jours de belles demeures bourgeoises, dont le Vieux Logis doté d’un pigeonnier carré.

Plus loin, le Pont Neuf était emprunté dès le XIIe siècle par les marchands et pèlerins. Long d’une vingtaine de mètres, l’édifice compte six arches, toutes d’un modèle différent. Son état de conservation et son architecture atypique mérite bien une pause photo, non ?

La vallée de l’Hermitain, les ponts muletiers et murets de pierres sèches

En plusieurs passages, des ponts mulet ou ponts muletiers permettent la traversée de l’Hermitain, affluent de la Sèvre Niortaise. Ces ponts sont constitués de pierres plates posées sur le cours d’eau qui permettaient aux mulets de transporter la farine ou minot.

L’église de Sainte-Néomaye

L’église a été édifiée en remplacement d’une première chapelle érigée au VIIIe siècle par la famille de Bauçay originaire du Loudunais, dont on retrouve des représentations dans l’église de Mouterre-Silly dans la Vienne. La famille de Bauçay dont sainte Néomaye est issue possédait de nombreuses terres dans le Poitou. Fondée au XIIe siècle et tombée en ruines pendant 4 siècles, l’église est reconstruite vers le XVIIe siècle. Une cloche datant du 4e quart du XVIIe siècle, fondue par Nicolas Aubry figure sur la liste du mobilier classé remarquable au titre des Monuments historiques.

La légende de sainte Néomaye

Sainte-Néomaye est la seule commune en France à porter le patronyme de la sainte. Sainte Néomaye a vécu au Ve siècle. Atteinte d’une malformation au pied, elle s’exila pour prêcher sur les rives de la Sèvre comme simple bergère pour s’éloigner des siens. Selon la légende, sainte Néomaye poursuivie par les assiduités d’un seigneur du voisinage et priant pour conserver sa vertu fut dotée d’un pied d’oie. La sainte protégeait les animaux et soignait les hommes.