Cimetière protestant, SouvignéCimetière protestant, Souvigné
©Cimetière protestant, Souvigné|S. Zwarteveen-OTHVS
Haut Val de SèvreHistoire protestante

Histoire protestante

En 1534, Calvin est de passage à Poitiers, ville universitaire, où il reçoit un bon accueil. Rapidement ses idées se propagent dans la société, le Poitou devient alors l’une des régions où les idées protestantes s’installent. Les guerres de Religion vont particulièrement sévir dans la région.
De 1562 à 1598, ce sont 8 guerres de Religion, opposant catholiques et protestants qui se succèdent. Sur l’ensemble de notre territoire et particulièrement à Souvigné, de nombreux vestiges témoignent de ce passé.

Les cimetières familiaux protestants

La loi de 1804 a permis à tous d’être inhumés dans le cimetière communal, quelle que soit sa religion. Toutefois, les protestants ont gardé la tradition d’enterrer les morts dans les cimetières familiaux. Généralement, ces cimetières se présentent sous forme d’enclos, ceints de murs de pierre. Il s’agit d’un véritable marqueur de l’histoire protestante sur notre territoire puisqu’à Souvigné plus de 300 tombes ont été répertoriées !

Les temples

Les temples ne répondent pas à des règles architecturales strictes, mais à des conceptions spirituelles. Lors de la Révocation de l’Édit de Nantes, un grand nombre de temples ont été détruits. Jusqu’en 1787, aucun temple n’est reconstruit, on parle de la période du Désert : le protestantisme étant interdit et illégal, les cultes sont clandestins.

A partir du XIXe siècle, on assiste à la reconstruction de nouveaux temples comme ceux de Saint Maixent, Souvigné ou encore Cherveux…

Pasteur André Rivet, figure locale

André Rivet est un théologien calviniste né à Saint Maixent en 1572. Après des études de théologie à La Rochelle, il est reçu maître ès arts en 1592 et devient pasteur à Saint Maixent, puis chapelain du duc de La Trémoille et pasteur à Thouars.
Grand défenseur du calvinisme, on lui propose en 1621 d’occuper la chaire de théologie de l’université de Leyde aux Pas Bas. En 1662, il devient curateur du collège d’Orange à Bréda.
En sa mémoire, une rue porte son nom à Saint-Maixent-l’École.