église de Saivreséglise de Saivres
©église de Saivres|C.Gion-OTHVS
SaivresUn charme bucolique

Saivres

Implantée depuis l’époque gallo-romaine, Saivres s’est développée grâce à l’essor de Saint-Maixent-l’École. Cette commune à flanc de coteau regorge de sentiers et de chemins à parcourir à pied ou à vélo. Elle tient son charme de son côté fleuri, de son église et de ses nombreux lavoirs qui parsèment le territoire.

Un nom d'origine poitevine

« Saivres » n’est autre que le nom de la rivière qui traverse le territoire, la Sèvre en poitevin, la langue régionale.

La commune de Saivres propose plusieurs promenades et des randonnées sans grande difficulté pour découvrir le charme, la beauté et la tranquillité de la commune.

Eglise Saint-Pierre

Située juste à côté de la mairie, il est impossible de la manquer ! Construite au XIIIe siècle, elle subit des dommages au cours la guerre de Cent Ans et par la suite des guerres de Religion. Elle est l’objet d’une importante restauration au XVIIe avant d’être profanée en 1793. Sa dernière reconstruction date de 1874-1878 avec l’édification de la façade occidentale avec son oculus, sa petite baie et son fronton triangulaire encadré de deux clochetons. Les vitraux (1879) sont de Pierre-Eugène Guérithault peintre-verrier à Poitiers.

Château de l'Herbaudière

La seigneurie est mentionnée dès 1344, pourtant la construction du nouveau logis n’a lieu qu’à la fin du XVIe siècle, en 1599. Sous la forme d’un quadrilatère, il est composé d’un logis et de trois ailes. Le logis se trouve en fond de cour, occupant l’aile ouest d’un quadrilatère formé par trois ailes de communs. L’intérieur conserve des cheminées monumentales. Le salon est décoré d’un papier peint panoramique figurant des scènes de chasse. Le décor, rare, est typé de la fin du XVIe et du début du XVIIe siècle. Vendu comme bien national à la Révolution, il est aujourd’hui inscrit Monument historique.

Carrière de Donia

Situé dans une zone géologique de contact entre deux bassins sédimentaires (parisien et aquitain) et deux massifs cristallins (armoricain et central), le sous-sol des Deux Sèvres présente des caractéristiques extractives. La carrière de Donia, toujours en activité se visite régulièrement. L’occasion de découvrir les fronts de taille, les installations industrielles et de mieux comprendre les différentes étapes de la fabrication des granulats.

Edmond Proust, dit « Chaumette » (1894-1956)

Cadre de l’armée secrète en Deux-Sèvres

Né à Chenay, instituteur à Perré à Saivres avant la guerre et réfugié au logis de la Bidolière à Saint-Martin-de-Saint-Maixent tout près de Sainte-Eanne, Edmond Proust est une figure départementale puis nationale de la Résistance en tant que chef des Forces Françaises de l’Intérieur pour les Deux-Sèvres en 1944. Après l’armistice, Edmond Proust réintègre l’école de Perré jusqu’en 1949 puis se consacre pleinement jusqu’à son décès en 1956, à la Présidence de la Mutuelle Assurance Automobile des Instituteurs de France (MAAIF) qu’il avait fondée en 1934.