2e0a66382e0a6638
©2e0a6638|KarolPhotographies-OTHVS
Sainte‑EanneIci, on cultive la rareté

Sainte‑Eanne

Située sur la partie amont de la Sèvre Niortaise à l’est de Saint-Maixent-l’École, la commune de Sainte-Eanne présente des qualités patrimoniales et paysagères insoupçonnées. Avec son cadre bucolique, la vallée de la Sèvre égrène ses moulins et un habitat rural typique, que l’on découvre à pied ou à vélo en empruntant la Véloroute 94. Suivez-nous !

Des paysages rares

A la confluence de la Sèvre Niortaise et de son affluent le Pamproux, s’étend un paysage de vallées et de prairies humides propice à l’observation de nombreuses espèces faune et flore : oiseaux de plaine (râle des genêts, pie grièche écorcheur, busard Saint-Martin…) et espèces végétales rares telles que la fritillaire pintade. La Zone Naturelle d’Intérêt Écologique Faunistique et Floristique « Prairie mothaise » d’une superficie de 491 ha couvre en partie la commune de Sainte-Eanne. Il s’agit d’une zone humide remarquable constituée d’un vaste ensemble de prairies alluviales, située dans la confluence de la Sèvre Niortaise et du Pamproux et reliée par un réseau important de canaux.

Chut, on pêche !

Les eaux claires du Pamproux sont recherchées pour la pratique de la pêche sportive pour les espèces truites arc-en-ciel et fario : un parcours no-kill labellisé Parcours Passion par la Fédération Nationale de la Pêche en France est balisé au point de départ du lieu-dit « Rivières de Sainte-Eanne ».

Des îles de Candé au musée des Tumulus de Bougon, découvrez les sites remarquables du Haut Val de Sèvre le long de l’itinéraire de la véloroute 94.

L’église Saint Emmeran

Non loin de la Sèvre et isolée en bord de route, l’église Saint-Emmeran fondée au XIIe entourée de son cimetière ancien est une étape indispensable : cet édifice inscrit Monument historique présente une architecture sobre et harmonieuse qui invite à la contemplation et au recueillement.

Un peu plus loin, on aperçoit la silhouette majestueuse du château de la Villedieu de Comblé entouré de ses communs et jardins. Ce lieu enchanteur est ouvert à la visite lors des Journées du Patrimoine.

Château de la Villedieu de Comblé

 

Inscrit au titre des Monuments historiques, il a été édifié au XVe siècle dans un objectif défensif en raison de l’occupation anglaise. Situé sur une île enlacée par la rivière du Pamproux, l’édifice était protégé par une première enceinte de fossés entourant une vaste cour. Le porche flanqué de deux tours date du XVe ; la façade sud ornementée repose sur une galerie d’arcades et est encadrée de tourelles en encorbellement. Les communs datent quant à eux du XVIIe siècle et comprennent un portail à bossages vermiculés et des oculi pour éclairer les greniers.

Sur les traces des protagonistes

de la grande histoire

Sur les traces des protagonistes de la grande Histoire : la commune a été un lieu stratégique pour la Résistance en Deux-Sèvres. Au cours de la Seconde Guerre mondiale, des clandestins et figures de la Résistance ont transité par Sainte-Eanne où était basé le Poste de Commandement de l’Armée secrète des Deux-Sèvres installé en partie à l’école du Breuil. Grâce aux époux René et Suzanne Marsteau, militants socialistes arrivés en 1942 comme instituteurs, une activité clandestine importante a eu lieu jusqu’à la Libération.

Edmond Proust, dit « Chaumette » (1894-1956)

Né à Chenay, instituteur à Perré à Saivres avant la guerre et réfugié au logis de la Bidolière à Saint-Martin-de-Saint-Maixent tout près de Sainte-Eanne, Edmond Proust est une figure départementale puis nationale de la Résistance en tant que chef des Forces Françaises de l’Intérieur pour les Deux-Sèvres en 1944. Après l’armistice, Edmond Proust réintègre l’école de Perré jusqu’en 1949 puis se consacre pleinement jusqu’à son décès en 1956, à la Présidence de la Mutuelle Assurance Automobile des Instituteurs de France (MAAIF) qu’il avait fondée en 1934.